Endurigides

Voila je souhaiterais faire un petit compte rendu sur mon expérience avec mon endurigide a savoir un Sobre Off.

Bon déjà je souhaitais féliciter la marque sobre pour ces réponse très rapide aux mails envoyer ainsi que pour les conseils procurer pour le montage, ce cadre est tous simplement magnifique de finition les soudures sont vraiment top soudures fine et bien égal du vrai travail d’orfèvre.

Maintenant passons aux montage on peut faire vraiment évoluer se bike selon sa pratique moi j’est choisi plus une configuration enduro light sachant que sont usage est plus enduro hard, vous me direz oui mais le spam existe pour cette configuration all mountain mais au prix ou j’est eu le off moins cher que le spam je n’est pas hésitez.

Pour son premier test terrain on se retrouve avec un bike vraiment fiable, solide, et sécurisant ces vrai que sont terrain de prédilections reste le D- mais il est vraiment très bon rouleur bien sur on est pas sur un XC, il adore donc tous les singletracks les relances sont vraiment extraordinaire les premiers saut effectuer avec le bike nous rassure il est vraiment bien équilibrer attention cependant a la réception plus dans une descente que sur une réception a plat, sinon secousse garantis.
Cela reste quand même un bike exigent dans le défoncer on passe certes moins vite qu’un Tout Suspendus mais quel plaisir, le vélo garde très bien la trajectoire qu’on lui donne sans superflus.

Vilvy gouappe

Vilvy gouappe

 

Vilvy est une jeune marque née cette année en Haute Savoie qui propose à son catalogue deux cadres titane à la finition exemplaire. Eddie, co-fondateur de la marque, nous parle du Gouappe, un endurigide original dans son style et sa conception !

 

 

Salut Eddie, présente nous l’équipe Vilvy ?

Nous sommes trois amis associés : Arnaud TREPTEL, c’est « l’ingénieur » de labande puisqu’il travaille dans la mécanique de précision, mais surtout un passionné de VTT depuis les débuts de ce sport. C’est lui qui s’occupe de toute la partie « création » des prototypes, et bien entendu, les tests sur le terrain. Vincent VALERO, passionné aussi par le VTT, à tel point qu’il en fait son métier puisqu’il est gérant d’un magasin…et depuis peu, gérant aussi de lasociété Vilvy Cycles. Enfin, Eddie CRAPET, le dernier larron, qui pratique le VTT sous toutes ses formes et ceci depuis quasiment l’existance de ce sport. Bref, trois passionnés qui sont avant tout des pratiquants!!!!

Vilvy est une marque née au pays du reblochon, au pied des montagnes, comment cette histoire a commencé ?

Tout à commencé par un pari un peu fou : le magasin de Vincent ayant un partenariat avec un team de raid aventure, il n’avait plus de vélos en titane à leur fournir pour l’année 2009, et avec Arnaud, en plaisantant, ils se sont dit « chiche on en fait un » … et voilà l’aventure lancée, le Damo (modèle de XC) naissait sur les planches à dessin d’Arnaud.
Et tant qu’à faire, ils se sont dit pourquoi ne pas en profiter pour se faire un « Endurigide » à nos goûts ? Et voilà le Gouappe qui sort aussi du cerveau d’Arnaud.
L’aventure devait en rester là, mais comme tu l’as dit, on voulait prouver qu’en Haute-Savoie, on a pas que du reblochon ! Donc, sûrs de la qualité et du concept de nos vélos, on veut maintenant aller plus loin, nous nous sommes associés à trois et nous venons de créer la société VILVY CYCLES afin de pouvoir produire et vendre nos vélos à plus grande échelle.

Le Vilvy Gouappe dans son élément naturel La finition du Vilvy Gouappe est exemplaire, soudures polies et passages de gaine interne

Vilvy débarque avec deux cadres titane à son catalogue, peux-tu nous rappeler les avantages de ce matériau ?

Le choix du titane (type 3AL 2,5V) c’est de suite imposé, car pour tous pratiquants avertis, cela représente un métal magique et noble. Ses caractéristiques mécaniques exeptionnelles sont idéales pour un semi-rigide, car elles permettent une meilleur absorption des vibrations, donc un plus grand confort, sans négligé la nervosité et le poids. Et c’est aussi un matériaux qui a une durée de vie exeptionnelle.
Nous avons donc le Damo, modèle de XC et marathon taillé pour la performance mais sans oublier de préserver son pilote grâce au confort qu’il apporte, et le Gouappe, un endurigide, un vrai jouet à rouler mais qui reste un excellent grimpeur.

Avec sa conception périmétrique (les haubans se prolongent jusqu’à la douille de direction en guise de tube horizontal), la conception des Vilvy est bien originale, ce sera la signature de la marque ?

Effectivement, la conception d’un cadre périmétrique restera l’image de fabrication de la marque, tout du moins pour les modèles haut de gamme (car nous avons d’autres idées dans les cartons….).
Ce choix s’est aussi imposé grâce au titane, cela permet , avec un bridage minimum du stress sur toute la longueur des haubans (et les bases type « Unicrown »), une meilleur dissipation des vibrations et des contraintes qu’un ensemble classique, et donc un meilleur confort et une meilleure motricité, tout en augmentant considérablement la rigidité latérale et en torsion pour préserver un maximum de précision dans les appuis et de nervosité au pédalage.

Le Vilvy Gouappe en action Gros plan sur la conception périmétrique du Vilvy Gouappe

Un bike d’endurigide, c’est une géométrie joueuse et un débattement généreux à l’avant, sur quel terrain s’exprime le mieux ce genre de bike ?

Les autres endurigides titanes disponibles sont tous des dérivés body-buildés de leurs homologues de xc, ce qui en terme de géométrie aboutit à des compromis dommageable au plaisir de pilotage : non seulement en prenant des tubes plus gros, on perd un peu du côté “vivant” du titane au pédalage, mais on sacrifie aussi la position de pilotage à la descente, avec une sensation d’être “haut perché” et donc d’avoir un vélo “pataud”.
Le Gouappe a lui été développé autour d’une position de pilotage et une géométrie sensiblement identique à celle d’un tout mou d’enduro voir de freeride “en sag”, c’est à dire que debout sur le vélo, on a les mêmes appuis et le même équilibre sur le Gouappe que sur un gros tout-suspendu conçu avant tout pour descendre, avec toute la sécurité et la tolérance que cela implique, tout en gardant un centre de gravité très bas pour favoriser la vivacité des changement d’angles.
Malgré cela, selle haute, le positionnement du bassin et du buste reste bon pour envoyer les watts en côte.
C’est donc clairement un bike a utiliser sur de beaux singles de montagne, où le potentiel du vélo pourra s’y exprimer au maximum.

Quels sont les « plus » et les « moins » de Vilvy ?

Alors, pour les moins, comme nous sommes une petite marque débutante, je dirais que ce qui nous manque le plus c’est d’être connu et reconnu par les pratiquants, mais nous sommes en train d’y remédier (et merci d’y contribuer) !!!
Pour les cotés plus, c’est la forte identité du désign : un Vilvy se reconnaitra de loin, et surtout les géométries spéciques de l’endurigide qui apportent un plus dans la discipline, je peux vous garantir que tous ceux qui ont essayé ont apprécié !!!

Enfin, pour conclure, dis nous comment et combien faut-il débourser pour acheter un Vilvy ?

Nous sommes en train de terminer notre site internet de vente directe, il sera opérationnel tout début janvier 2010.
Sinon, on peut aussi se rapprocher de son « bouclard » habituel qui pourra aussi nous commander les cadres. Pour le prix, le Damo ou le Gouappe sont tous les deux à 1599€00 cadre nu, mais nous pouvons étudier des « kits cadre » ou des montages complets avec le client.
J’en profite pour lancer un petit appel, afin de boucler nos contrats co-factory pour 2010, nous recherchons quelques pilotes d’enduro (épreuves d’Enduro Série, Méga, etc…) qui seraient prêts à tenter l’aventure avec nous et rouler sur le Gouappe, CV et lettres de motivation à : vilvycycles(at)orange.fr